Who said it was simple [Audre Lorde]

  There are so many roots to the tree of anger that sometimes the branches shatter before they bear.   Sitting in Nedicks the women rally before they march discussing the problematic girls they hire to make them free. An almost white counterman passes a waiting brother to serve them first and the ladies neither…

Virage

Comme toujours, l’ivresse est faite de matière d’ivresse. La matière d’ivresse n’est pas faite du quotidien. Les pans multipliés des portes de vie possible s’ouvrent, shsh, s’ouvrent vers toi à nouveau quand tu prends le temps de te replier. Tes épaules sont faites pour te porter. Aucune épaule n’est faite pour te porter. Ton corps est…

Ghazal

  Quand la foule de son corps rencontre la troupe de ce corps L’air se tend et les éclaireuses sourient Le temps du tirage au sort, des attentes et des réverbérations Luisant comme dents entre mots    

Que faire de ce ventre

  Fais de la place au heurt qui te permet de prendre lieu Ce ne sont / pas les mêmes mains qui ont modelé ton corps Et ce n’est / pas la même promesse qui a planté dans tes yeux Ta défiance comme ta plus vaste réserve   Fais de la place au repli qui te…

To unlearn our privilege as our loss

 « So from this point of view I would say that the major project for me is to unlearn our privilege as our loss however personally disadvantaged we might be […] » Gross, Elizabeth; Spivak, Gayatri (1984), « Criticism, Feminism and the institution. An interview with Gayatri Chakravorty Spivak », Thesis Eleven, n˚10/11, p. 182. Quand certaines amies et camarades…

Respire

Après quelques années Leurs rêves les plus profonds Sont désormais en langue étrangère   Toi aussi, tu seras bordé.e dans ses angles Et les relations auxquelles tu tiens Prendront son battement   Plus d’un.e ont cessé d’écrire  Regarde-toi la parler, regarde-la te parler Comme si ta voix se foutait de toi   La voix blanche parle de « l’homme relou » Qui réclame ses allocations…

Vacation

When your body wakes up To the point you no longer need to sleep Walking in blown up spaces and days   And you find meaning In each new encounter Reading the faces that briefly turn towards you And you can’t stop talking and listening And you babble your afternoon With the old beloved grocer To hear the neighborhood’s stories Mending pieces of your history…

Celles et ceux de l’aventure

Pour toutes les personnes suspendues entre deux territoires invivables, comme l’amie qui m’a fait connaître cette chanson: « La faute incombe… La faute incombe… La faute incombe… aux Européens Nos jeunes se lèvent et décident d’immigrer Pour aller à l’aventure chercher de l’argent Ils ont laissé leurs mères à la maison Ils ont laissé leurs pères à la…

دخان و حنين و قهر

حس بيروت دخان و حنين و قهر تمشين  بين المناشير في شمس الفجر و الشارع في ذهنك خط تماس بين وجوه الهم و الظلم و الحداد و شعارات  ووعود السهر   و أحاسيسك تتخطى الأحداث والصديقات و الحليفات  تعرفن أن المرور يؤلم شفاهك من كثر الأسرار و عجلة الأحاديث    وهناك بيت بإنتظارك هو مصدر…

Rester là dans la violence

  Et comment porter l’avenir sans se porter de l’amour Quand en revenant vers lui, après l’abandon Elle se prend dans ses propres bras Etre là pour une amie en situation de violence conjugale, c’est rester là quand reviennent les promesses. C’est rester là quand elle rentre dans la maison de la violence. C’est rester là dans la violence. J’écris…

Migrer / Se donner un nom

Certaines catégories sociales (migrantes, mais pas que) n’ont pas tout à fait d’espace propre. Ce n’est pas tellement une question d’exclusion, ni de ponts à soutenir politiquement – une position d’intercesseure dont on fait souvent un espace commun. Je suis heureuse de lutter avec d’autres à partir de là. Mais au fur et à mesure des trajectoires faites dans des milieux hétérogènes,…